L’Occitanie a de l’appétit pour la bonne bouffe

Avalanche de distinctions au dernier salon de l’agriculture, politique régionale offensive pour une meilleure alimentation et une agriculture durable : l’Occitanie a un appétit d’ogre pour les bonnes choses.

A l’occasion du 57e Salon International de l’Agriculture, 120 producteurs et une cinquantaine d’éleveurs venus de toute l’Occitanie ont fait le déplacement à Paris pour présenter toutes les richesses agricoles et culinaires du territoire. La Région était présente sur un espace de 1 300m2 dans le Hall des Régions, composé notamment d’un espace tourisme ainsi que d’un bar à vin, à foie gras du sud-ouest et à huîtres. Pendant toute la durée du salon, les producteurs y ont proposé également des animations pour faire découvrir les spécialités régionales.

Par ailleurs, les produits d’Occitanie ont réalisé une indécente moisson de médailles au Concours général agricole : 988 vins médaillés (record de France, tous vignobles confondus) et 229 produits (2e rang, sur les talons de la Nouvelle Occitanie).

Peut-on encore douter de la qualité de la bouffe en Occitanie ?

Il paraît assez naturel, dès lors, que la Région se montre bienveillante envers cette production agroalimentaire hors norme. Parmi ses actions, la plus ancienne est la marque Sud de France, créée en 2006. Elle réunit sous une même bannière des productions agricoles, viticoles, agroalimentaires et de la pêche issues de l’ensemble du territoire d’Occitanie. Avec Sud de France, la Région parie sur une stratégie commerciale de promotion collective, tant au niveau local, national qu’à l’international. Sud de France comptabilise 1 300 producteurs et entreprises référencés sur tout le territoire représentant 10 000 produits, dont 2 100 produits certifiés bio.

Face au contexte international marqué par les surtaxations américaines, la crise sanitaire en Chine et le Brexit, la Région abonde de 500 000 € le budget de l’agence AD’Occ réservé pour les actions d’export viticoles et agroalimentaires pour répondre aux inquiétudes des professionnels.

Par ailleurs, comme on peut le voir depuis quelques jours, la Région a souhaité marquer son soutien au « consommer local » via le lancement d’une campagne de communication forte. L’objectif : rappeler aux habitants qu’entre un produit local et un autre, le choix du « Produit en Occitanie » a un impact concret sur l’ensemble de l’économie régionale en confortant l’activité des entreprises et commerces du territoire.

Enfin, pour répondre à l’urgence climatique, aux attentes fortes des citoyens et aux mutations des modes de consommation, la Région Occitanie a décidé de mettre le cap vers une agriculture durable. Dans quelques jours, la présidente Carole Delga proposera au vote des élus régionaux une nouvelle stratégie pour accompagner la transition du modèle agricole régional. Cette feuille de route ambitieuse s’accompagnera d’une mesure concrète expérimentée dès cette année : les contrats d’agriculture durable. Cette stratégie repose sur 3 piliers (social, environnemental et économique) qui permettront de poser le socle du nouveau système agricole et alimentaire régional et les objectifs à atteindre à l’horizon 2040 : bien vivre de son métier et contribuer à des campagnes vivantes ; l’environnement, une chance pour notre agriculture ; des modèles économiques viables.

Afin d’accompagner les porteurs de projets, qu’ils soient agriculteurs ou entreprises du secteur (coopératives notamment), dans la prise de risque que représente l’engagement dans une transformation profonde, la Région lancera un pack d’actions nouvelles dont, dès cette année, l’expérimentation des contrats d’agriculture durable.

Depuis 2016, la Région a augmenté de plus de 50% son budget dédié à l’agriculture et à l’agroalimentaire.

Pas de commentaires encore

Commentaires sont fermés