Auberge de la Tourre : l’élévation roborative

Sur l’Aubrac lozérien, l’Auberge de la Tourre célèbre avec dévotion un terroir dont la puissance donnerait à un neurasthénique la puissance d’un bœuf.

Avant, Alexandre Saurel était mécanicien automobile de compétition à Montpellier. Mais, de toute évidence, là n’était pas sa véritable vocation, si l’on en juge par l’enthousiasme et l’ostensible joie qu’il manifeste chaque jour dans son nouveau métier de restaurateur. Il y a 10 ans, en effet, avec son épouse Magali, ils ont ouvert l’Auberge de la Tourre au pied du rocher du même nom, dans le village de Marchastel (Lozère), précisément là où le plateau de l’Aubrac offre son profil le plus impressionnant.

D’épais murs de granite et de basalte vieux de plus de 400 ans, des poutres au bois plus dur que la pierre, une cheminée comme un arc de triomphe, des sourires et de la convivialité servis à la louche, sans retenue. Et le terroir de l’Aubrac, riche, puissant, goûteux et roboratif.

Un terroir que Magali (en cuisine) et Alexandre (au service et aux bavardages) ont choisi de servir avec dévotion et humilité. Depuis leur installation, ils n’ont de cesse de partir en explorateurs curieux renifler les marchés du coin, interroger les fermes alentour, siroter les vignes à proximité, goûter chez tous les producteurs locaux. A cent kilomètres à la ronde, ils se sont ainsi constitué une famille de fournisseurs de saveurs. Il n’y a là que du frais et du vrai, du beau et du bio. A ces producteurs et à leurs produits, le couple de restaurateurs rendent un hommage quotidien au travers de propositions qui en donnent pour son argent (de 16 à 32€ sans les vins).

Truite au lard, viande d’Aubrac de chez Conquet, cochon sous toutes ses coutures, canard en magret ou en confit, aligot (bien sûr !). Que des recettes de grand-mère. Et il y aussi les spécialités qui font la fierté de la maison : les fondues. Fondue aux fromages d’Aubrac ; fondue de bœuf au vin rouge ; fondue de veau au vin blanc aromatisé. A force de chanter chaque jour les louanges de ses produits et de ses producteurs à tous ses clients, Alexandre a fini par trouver la bonne punchline : « Les fondues au vin, c’est de la viande en jacuzzi ; elle s’y détend pour donner le meilleur d’elle-même. »

A l’Auberge de la Tourre, il y a aussi un plateau de fromage. Ou plutôt ne curiosité ethno-gastronomique qui vaut à elle seule le prix d’une expédition, faite de quinze à vingt fromages sans nom, fabriqués et mûris dans les fermes du plateau.

Enfin, ce serait injustice que de ne pas évoquer les desserts qu’invente Magali. Des monuments de plaisir, de douceurs et de saveurs. Régressifs jusqu’à l’indécence.

C’est là le meilleur moyen de faire le plein de force pour affronter la solitude de l’Aubrac, son inaccessible horizon, ses tourmentes… La vie, quoi !

 

Auberge de la Tourre

48260 Marchastel

+33 (0)4 66 45 68 73

Pas de commentaires encore

Commentaires sont fermés